Un cas d’envenimation humaine par un colubridé de compagnie, un Heterodon nasicus

Sommaire

  • Les colubridés classiquement vendus en animalerie ne représentent pas de réel danger pour leur propriétaire car ils sont considérés comme non venimeux.
  • Cet article présente un cas rare d’envenimation par un Heterodon nasicus.

Auteurs : Drs. Lucas Flenghi*, Charlotte Hubler**Christophe Bulliot***  et Céline Levrier* 09-02-2018

* Service NAC Exotic Clinic, CHV des Cordeliers, 29 av. du Maréchal-Joffre, 77100 Meaux
** Repti Conseils & Formations, 11B, route de Villemort, 86310 Haims
*** Exotic Clinic, 38 rue d’Arqueil, 77176 Nandy

E-mail : nac@chvcordeliers.com


Tumeur splénique chez un lapin de compagnie

Sommaire

  • Les maladies lymphoprolifératives sont rares chez le Lapin.
  • Parmi elles, le lymphome est l’une des plus fréquentes. Il revêt généralement une forme systémique.
  • Ce cas présente une atteinte jamais décrite primitivement limitée à la rate.
  • Les maladies spléniques sont rares chez le Lapin.

Auteurs : Drs. Lucas Flenghi, Céline Levrier et Christophe Bulliot 10-07-2017
Service NAC – 
Centre Hospitalier Vétérinaire des Cordeliers,
29 avenue du Maréchal Joffre, 77100 Meaux.
E-mail : nac@chvcordeliers.com
Cet article a été publié dans : PratiqueVet (2017) 52 : p 316-319


Deux cas de gestation extra-utérine chez des lapines

Sommaire

  • Deux lapines de compagnie sont indépendamment présentées en consultation. Leurs conditions de maintien et leur alimentation sont correctes.

Auteurs : Drs. Lucas Flenghi, Céline Levrier et Christophe Bulliot 01-09-2017
Service NAC – 
Centre Hospitalier Vétérinaire des Cordeliers,
29 avenue du Maréchal Joffre, 77100 Meaux.
E-mail : nac@chvcordeliers.com


Affections dermatologiques chez le cochon d’Inde (Cavia porcellus)

Sommaire

  • Le cochon d’Inde est un animal de compagnie très répandu. Mais les connaissances sur les affections dermatologiques les plus courantes sont essentiellement bibliographiques.
  • Cette étude rétrospective a été réalisée dans les archives informatisées de plusieurs structures vétérinaires californiennes, en utilisant divers mots-clefs dermatologiques.

Auteurs de l’avis d’expert : Drs. Christophe Bulliot, Céline Levrier. Abstract-Vet 38;p23
Service NAC – 
Centre Hospitalier Vétérinaire des Cordeliers,
29 avenue du Maréchal Joffre, 77100 Meaux.
E-mail : nac@chvcordeliers.com


Traitement chirurgical d’un calcul urétral chez un lapin de compagnie

Cas clinique

  • Un lapin de compagnie mâle, âgé de 3 ans, est présenté en consultation pour une dysurie et une baisse d’activité évoluant depuis 24 heures. Le propriétaire signale une strangurie et une probable hématurie, sans anurie.
  • À son domicile, le lapin est maintenu en cage dans une pièce calme aux paramètres environnementaux corrects (température, hygrométrie, absence de substances nocives).

Auteurs : Drs. Lucas Flenghi, Céline Levrier et Christophe Bulliot 10-07-2017
Service NAC – 
Centre Hospitalier Vétérinaire des Cordeliers,
29 avenue du Maréchal Joffre, 77100 Meaux.
E-mail : nac@chvcordeliers.com


Implant Lapine

Sommaire

  • Examen histopathologique du tractus génital de lapines traitées une ou deux fois avec un implant à la desloréline pour supprimer de façon réversible leur fonction ovarienne
  • Histopathologie examination of the genital tract in rabbits treated once or twice with a slow-release deslorelin implant for reversible suppression of ovarian function.
  • La stérilisation chirurgicale des lapines est classiquement recommandée pour prévenir l’apparition des pathologies utérines, fréquentes dans cette espèce.

Auteurs de l’étude : Drs. Geyer A, Poth T, Otzdorff C, Daub L, Reese S, Braun J, Walter B. Theriogenology  2016;86:2281-2289.
Auteurs de l’avis d’expert : Drs. Christophe Bulliot, Sophie Romain. Abstract-Vet 37;p13
Service NAC – 
Centre Hospitalier Vétérinaire des Cordeliers,
29 avenue du Maréchal Joffre, 77100 Meaux.
E-mail : nac@chvcordeliers.com


Objectifs

Cette étude menée sur 13 lapines réparties en deux groupes a pour but d’évaluer l’efficacité d’un implant sous-cutané de desloréline à 4,7mg sur le fonctionnement ovarien, l’hypothèse étant que l’ovulation et la pseudogestation ne peuvent être induites pendant l’action de l’implant.