• Accueil et urgences01 64 34 11 55
  • Référer un Cas

Gestion de la douleur aiguë

Utilisation d’un cathéter péridural chez le chien et le chat dans la gestion de la douleur aiguë

Utilisation d’un cathéter péridural chez le chien et le chat dans la gestion de la douleur aiguë. Description de 24 cas.

Auteur: Dr. C. Bille. 
Centre Hospitalier Vétérinaire des Cordeliers, 29 avenue du Maréchal Joffre, 77100 Meaux.

Introduction

L’utilisation d’un cathéter péridural permet de cibler précisément les racines nerveuses concernées par le message nociceptif et d’apporter des substances actives de manière continue et prolongée.
Le praticien n’est donc plus limité à une injection isolée. Il peut agir pendant plusieurs jours, tant que l’état du patient le nécessite.

Description de la technique


L’ensemble du matériel présenté est contenu dans un « kit » qui comprend une aiguille de Tuohy™ et son mandrin, le cathéter et son guide radio opaque, une seringue, une lame de bistouri, un embout d’injection et un filtre.

La pose se déroule sur un animal anesthésié.
L‘aiguille est introduite, avec son mandrin, caudalement à L7, à l’endroit où la dépression à été localisée.

De l’air, 0,25 à 1 mL, est injecté dans l’aiguille. Si l’espace péridural ou l’espace intrathéqual est atteint aucune résistance n’est ressentie.
Le biseau de l’aiguille est orienté cranialement. Le cathéter est inséré avec son guide dans l’aiguille.

Une radiographie permet de confirmer le placement dans la zone désirée.

L’aiguille puis le guide sont retirés.

 

L’ensemble du dispositif est fixé à l’aide d’adhésif et d’agrafes ou d’un lassage chinois.
L’excès de longueur du cathéter est coupé. L’embout d’injection est fixé.
Le filtre est placé sur l’embout d’injection et un bouchon perforable est mis en place. Le pousse seringue administrant la substance active y est connecté.

Le retrait se fait sur l’animal vigile, par traction douce.

Description de 24 cas

Population

Sur 24 animaux, 21 étaient des chiens et 3 des chats.

Poids des patients

Le poids moyen des chiens était de 21 kg (3.2-60). Le poids moyen des chats était de 5.2 kg (3.5-6.2).

Type d’affection

Les affections pour lesquelles les animaux ont été traités étaient chirurgicales et médicales

Chirurgicales 

  • Thoracotomie
  • Costectomie
  • Chirurgie digestive
  • Hernie périnéale
  • Hernie diaphragmatique
  • Néphrectomie
  • Surrénalectomie
  • Splénectomie
  • Chirurgie orthopédique
  • Fibrosarcome

Médicales

  • Péritonite
  • Pancréatite

Positionnement de l’extrémité du cathéter

L’extrémité du cathéter a été positionnée en regard de

T4: n = 1

T5: n = 3

T6 : n =1

T11: n = 1

T 13: n= 3

L1: n = 8

L2 : n = 4

L3 : n= 2

S1: n= 1

Tous ont été contrôlés avec une radiographie.

Molécules utilisées

Le principe actif utilisé est un mélange de morphine et de bupivacaïne. Le calcul de la dose à injecter se base sur la quantité de morphine à administrer.
La concentration de la solution de morphine est de 2 mg/mL. La dose nécessaire est de 0.3 mg/kg/24h.
Une fois le volume de morphine calculé, le même volume de bupivacaïne est ajouté.
Pour une administration en région thoracique il est recommandé d’utiliser de la bupivacaïne 0.125%.
Pour une administration en région lombaire, il est recommandé d’utiliser de la bupivacaïne 0.5 %. Le mélange est alors administré sur 24 heure à l’aide d’un pousse seringue.
Tous les animaux ont reçu un ou plusieurs autres principes actifs par voie systémique.

Temps de traitement

Le temps de traitement moyen a été de 25.5 h (1.5-71.5).

Complications

Des complications sont présentent dans 66.6% des cas.

Complications majeures

Définition: complication ayant des répercussions hémodynamiques justifiant une intervention thérapeutique.

Trois animaux sont décédés.

  • Corps étranger linéaire. Décès 9.5 h après la pose du cathéter.
  • Tumeur aortique non résécable.. Décès 1.5 h après la pose du cathéter.
  • Surrénalectomie. Décès 18.25 h après la pose du cathéter.

Il a été conclu que la mort était liée aux affections dont souffraient les patients. Aucun de ces 3 décès n’a été attribué à la présence d’un cathéter péridural.

Complications mineures

Définition: complication n’ayant pas de répercussion hémodynamique justifiant une intervention thérapeutique.
Elles entraînent au maximum une diminution de la dose de principe actif administré.

  • Douze animaux (50%) ont présenté une ataxie. La diminution de la dose d’antalgique ou l’arrêt du traitement a résolu cette complication.
  • Trois (12.5%) animaux ont présenté une rétention urinaire. La diminution de la dose d’antalgique ou l’arrêt du traitement a résolu cette complication.
  • Une pose (4%) de cathéter a échouée. Son extrémité s’est dirigée caudalement en regard de S1.
  • Un cathéter (4%) a été accidentellement coupé par une tondeuse.
  • Un embout de cathéter (4%) a été arraché par le patient (chat) 19.5 h après la pose.

Aucune complication due au cathéter n’a eu de conséquence significative sur l’état général des patients.

Conclusion

L’utilisation d’un cathéter péridural est une méthode qui peut être intégrée à un protocole multimodal de la gestion de la douleur chez le chien et le chat.

Bibliographie

Hansen BD. Epidural catheter analgesia in dogs and cats: Technique and review of 182 cases (1991-1999). Journal of veterinary emergency and critical care. 2001 June;11(2):95-103.

Skarda RT, Tranquili WJ: Local and regional anesthetic and analgesic techniques: dog. In Lumb and Jones ed. Veterinary anesthesia and analgesia. ed 4. Ames: Blackwell publishing; 2007. p. 561-93.

Retour

Informations pratiques

CHV des Cordeliers

Retour
  • Lun
    8h - 12h 13h30 - 19h
  • Mar
    8h - 12h 13h30 - 19h
  • Merc
    8h - 12h 13h30 - 19h
  • Jeu
    8h - 12h 13h30 - 19h
  • Vend
    8h - 12h 13h30 - 19h
  • Sam
    8h - 12h 13h30 - 17h30
  • Dim
    Urgences 24h/7j
Retour

Adresse de la clinique

29 - 35 Av. du Maréchal Joffre 77100 MEAUX
retrouvez-nous sur Google Maps